•  

    Dans le train, le paysage défilait sous les yeux de Lya, songeuse.

    Un doute s'était profondément installé dans l'esprit de la jeune fille. Et il devait être bien au chaud, sur un fauteuil, devant un bon film avec pop-corn à volonté, parce qu'il ne semblait pas vouloir débarrasser le plancher de son esprit. Autour d'elle se déroulaient toujours des choses étranges. Kaede avait essayait de la persuader du contraire, mais n'était-ce vraiment pas de sa faute ? Est-ce-que Yue et ses camarades vivaient tout ça simplement à cause de sa présence parmi lles ? C'était tout à fait possible, le passé de Lya lui semblait si surnaturel parfois … Si c'était le cas, que ferait-elle ?

    Lorsque Lya exposa le problème à ses amies, elle eu le droit à un tas de visages surpris … enfin, trois plutôt. Si la situation n'était pas si inquiétante pour elle, la collégienne aurait certainement ri. Mais elle s'attendait par contre à ce que les trois filles … pardon, les deux, parce que Mana n'y comprenait rien … donc, revenons à sa pensée. Elle s'attendait à ce que les deux filles qui connaissaient son histoire soient d'accord avec elle. Pourtant, Kû rappliqua que ça ne pouvait pas être ça. Non, tout au plus y avait-il un rapport entre les faits et Lya, mais en aucun cas ce ne pouvait être de sa faute. Et la chinoise était tout à fait approuvée par Kaede.

    Il ne restait plus qu'à expliquer ce qui se passait à Mana. Lya allait le faire, mais Kû la devança et raconta l'histoire en quelques mots. Elles n'eurent pas vraiment le temps de parler de tout ça, heureusement puisque Lya en avait marre de répéter la même chose à chaque fois, et elles furent de toute façon interrompues car elles étaient arrivées.

     

    - Voilà. Selon Yue, il faut s'enfoncer un peu plus dans la forêt, dit Kaede.

     

    Elles se mirent donc en route. Tout à coup, une petite question se faufila dans l'esprit : Mais … comment pouvaient-elles aider Yue ? Seule Kaede suivait un entraînement … non ? Et Lya n'avait jamais vu le niveau sa camarade. Donc qu'allaient-elles faire ?

    Elles avançaient, avançaient … que de la forêt à perte de vue. Aucun repère vraiment visible permettant de retrouver les autres. D'ailleurs, savaient-elles vraiment où Yue et les autres s trouvaient ? Pourtant, les trois filles qu'accompagnait Lya semblaient n'avoir aucun doute quant à leur destination.

    Et une petite demie-heure plus tard, elles arrivèrent dans une grande clairière, avec un important point d'eau entourant un rocher. Ça, c'était encore à peu près normal. Ce qui l'était moins, c'était la petite centaine de … monstres … trucs … qui encerclaient Asuna et Setsuna. La rouquine brandissait un gros éventail de métal, tandis que Setsuna se défendait avec grâce à l'aide d'un long sabre.

     

    - Euh, c'est quoi, ça ? demanda Lya en désignant du doigt les créatures.

    - Aucune idée, mais ils ont l'air forts, on va s'éclater ! s'exclama Kû.

    - Hein ???

     

    Lya se tourna vers la chinoise avec des yeux écarquillés. Mais elle était complètement folle ! Comment ça, elles allaient s'éclater ?! Kaede, quant à elle, semblait vouloir attendre avant d'agir et d'aider leurs deux camarades. Elle semblait chercher quelqu'un où quelque chose.

     

    - Le p'tit Negi n'est pas avec elles. Mana, Kû, vous pourriez aider les filles ? Je vais voir s'il n'a pas d'ennuis, annonça-t-elle quand elle eut fini d'observer la scène.

    - Pas de problème ! s'exclama la chinoise.

    - Euh … et moi ? demanda Lya qui ne savait pas du tout quoi faire dans cette situation.

    - Je pense que ce serait mieux de venir avec moi. Tu ne sais pas te battre, n'est-ce pas ? Et puis, ici, tu ne devrais pas découvrir grand chose sur toi …

     

    Kaede avait terminé sa phrase par un clin d’œil … d'accord, elle savait quelque chose. C'était plein de sens, ce genre de petit signal … Mais la ninja n'avait pas l'air de vouloir lui dévoiler quoi que ce soit sur elles.

    Quoi qu'il en soit, elles contournèrent la clairière. Kaede semblait encore une fois savoir où elle allait. Lya, elle, tournait la tête dans tous les sens à la recherche des repères de son amie, puis abandonna puisqu'elle ne trouvait rien. La nouvelle s'intéressa donc à un sujet de conversation qui la taraudait depuis quelques minutes.

     

    - Dis, Kaede …

    - Mmh ?

    - Est-ce que par hasard, tu saurais quelque chose sur moi ?

     

    La ninja ne répondit pas immédiatement. Elle semblait prendre le temps de choisir ses mots.

     

    - Disons que j'ai quelques doutes, éluda-t-elle enfin. Mais je n'ai rien de sûr.

    - Et … commença la jeune fille, sans pouvoir finir.

     

     

    Soudain, quelque chose surgit à pleine vitesse à la droite des deux filles et percuta Lya, la coupant dans sa phrase. Celle-ci et la chose en question tombèrent toutes les deux. La jeune fille, qui n'avait encore rien dit ni rien fait à personne, semblait tout de même assez surprise de se retrouver par terre ; puis elle reconnut ce qui l'avait heurtée.

     

    - Y… Yue ? Tu vas bien ?

    - Je crois … Lya ? qu'est-ce que tu fais là ? demanda l'intéressée.

    - C'est une longue histoire. Tu sais où est le p'tit Negi ? intervint Kaede.

    - Pas du tout, je ne sais même pas ce qu'il se passe !

     

    Bon, ben au moins ça avait le mérite d'être clair. Comme ça, il n'y avait plus qu'une solution. Chercher leur enseignant dans cette … immense forêt. Sans aucun indice. Vraiment super comme programme ! Parfait pour perdre le temps que personne là-bas n'avait … Lya allait vraiment finir par perdre la tête. Cette histoire tournait en du vrai n'importe quoi ! Pourtant, Kaede, elle semblait s'y retrouver. Elle était bien la seule.

     

    - Je crois savoir où il est, annonça-t-elle.

    - Vraiment ?! s'étonna Lya.

    - À peu près, précisa la ninja, un petit sourire au lèvres.

    - D'accord, je rêve, là … Bientôt, je vais me réveiller, tranquillement, à l'auberge … oui, tout à fait … rien n'est réel !

     

    Puis elle avisa ses deux amies, qui l'observaient maintenant comme deux parfaites ahuries, qui l'écoutaient raconter des trucs stupides qu'elle-même ne croyait pas. Lya fit la grimace.

     

    - Ben, quoi ? J'ai bien le droit d'essayer de me rassurer !

    - Bien sûr mais je ne suis pas vraiment convaincue que ça marche, répondit Yue.

    - … pas faux …

     

    Elles continuèrent dans la direction que suivait maintenant la ninja, qui paraissait de plus en plus sûre de son « à peu près ». Lya, elle, commençait à sentir un picotement, ou une sorte de frisson dans le bas du dos. C'était la première fois qu'elle ressentait ça. Pourtant, elle avait la sensation que ça venait de l'air … ou quelque chose comme ça. Sans savoir ce que c'était exactement, la jeune fille était mal à l'aise, sentait comme une tension, et en plus elle avait une impression de déjà-vu … ce qui était pourtant tout à fait impossible.

    Puis soudain, Kaede s'arrêta net et se retourna vers ses deux camarades. Elle leur fit signe de se cacher, puis son attention se porta de nouveau sur la clairière devant les trois filles. Lya comprit lorsqu'elle vit ce qui se passait là-bas. Negi avait en face de lui un gars aux cheveux noirs. Ce dernier était vêtu entièrement en noir et avait … euh … des oreilles de chien ? Il semblait provoquer le petit enseignant. Celui-ci, apparemment, ne répondait pas. Mais ce n'était que temporaire. Les paroles de son opposant finirent par l'atteindre et les deux garçons commencèrent à s'approcher l'un de l'autre.

    Lya se retourna vers Kaede. Celle-ci arborait – encore – un petit sourire assez énigmatique. Un mouvement flou eut vite fait d'attirer l'attention de la jeune fille sur la clairière. En un instant, un énorme shuriken avait atterri entre les deux combattants. Puis, une silhouette se plaça devant le garçon aux cheveux noirs. Lequel vola dix mètres plus loin. Et la silhouette en question était … une seconde Kaede ! Lya leva les yeux au ciel. Son amie se baladait avec un shuriken plus grand qu'elle et elle se dédoublait. Tout à fait normal. La jeune fille secoua la tête, exaspérée. Elle arrivait encore à s'étonner dans ce monde de fous. Les deux garçons aussi, apparemment.

    La ninja fit signe à Yue et Lya de sortir.

     

    - Tu perds le contrôles et tu oublies la situation générale … Tu manques de sang froid, p'tit Negi … commenta la ninja.

    - Mais qu'est-ce que vous faites ici, vous trois ?

    - Je n'arrive pas trop tard ? demanda-t-elle, changeant de sujet.

    - Mais … Je … Euh ?!

    - Je comprend que ça te perturbe, mais on verra ça plus tard, si tu veux bien...C'est l'heure d'agir, et non de réfléchir.

     

    Après cet échange – assez confus pour le petit professeur – elle le poussa afin de le faire réagir et de le faire partir. Apparemment, Kaede avait compris que Negi avait quelque chose à faire ailleurs. Sauf que l'autre, il n'avait pas l'air d'accord et se lança à sa poursuite. C'était sans compter Kaede, qui lança deux Kûnaïs devant lui pour l'arrêter. Ce qui eut pour effet de l'énerver encore plus.

     

    - Dis donc, la grande asperge ! Tu m'agace ! Tu crois que ça m'amuse de taper sur une fille ?

    - Kotarô, n'est-ce pas ? J'admets que tu est un rival digne de Negi, dit-elle en se tournant vers son nouvel opposant. Tu sembles doué … mais laisse tes principes de côté et lâche-toi ! Tu pourrais être étonné de voir ce qu'une fille peut faire. Je m'appelle Kaede Nagase, et je viens de Kôga …

     

    Lya songea qu'il valait être mieux du côté de la ninja. Une quinzaine d'autres Kaede venait d'apparaître alors qu'elle terminait sa phrase … la jeune fille n'aurait pas voulu être à la place de Kotarô … La ninja semblait toujours aussi calme et apaisée, affichait un petit sourire qui ne la quittait que rarement, mais elle semblait aussi bien menaçante.

    Le combat était alors à peine engagé que Kaede changea de place en une seconde, on aurait presque dit une téléportation. Lya en avait déjà entendu parlé … un quick move. Kotarô fit de même et créa des bêtes noires qui ressemblaient à des chiens composés d'ombre.

    D'accord d'accord. Des grenouilles, des monstres, un garçon aux oreilles de chien, un shuriken géant, des Kaede partout, et maintenant … des chiens d'ombres qui tenaient plus du loup que du Yorkshire nain. Mais bien sûr ! Lya nageait en plein délire.

    Les deux opposants étaient trop rapides, et elle ne vit plus rien de très clair avant un moment. Ils s'attaquaient, s'évitaient, déviaient les attaques de l'autre … le combat qui se déroulait sous les yeux Lya et de Yue appartenait clairement au surnaturel.

    Tout d'un coup, un des ''chiens'' plongea sur Kaede, qui le dévia. Celui-ci continua sa route … droit sur Yue et Lya ! Celle-ci songea que c'était mal barré. Elle ferma les yeux, mis ses bras devant son visage, attendant le choc, mais les rouvrit aussitôt. Un mur de glace dissipa l'ombre puis disparut aussi vite qu'il était venu … le plus étonnant était que cette chose semblait avoir provenu de Lya ! Et en plus, dans son esprit, elle avait entendu des paroles étranges qu'elle ne comprenait pas …

    Passé la surprise générale, le combat reprit, mais il se solda rapidement par la victoire de Kaede.

     

    - Euh, Kaede, « je suis encore en phase d'entraînement », c'est bien ça, ce que t'as dit la dernière fois ? demanda Lya. J'ai pas mal entendu ?

    - Bah non, t'as pas mal entendu, ne t'inquiète pas. Bien vu, le mur de glace ! Mais si tu me l'avais dit plus tôt …

    - Si je ne te l'ai pas dit, Kaede, c'est que j'ai une bonne raison ! Je ne le savais pas ! C'était quoi d'ailleurs ?

    - Regardez ! C'est quoi, ça ? les interrompit Yue.

     

    Elle pointait son doigt vers une colonne de lumière qui n'avait rien de naturel, et à l'intérieur se tenait une énorme silhouette. On aurait vaguement dit un corps gigantesque à quatre bras. Les trois filles et Kotarô restaient là sans comprendre lorsque la chose fut frappée par une sorte de rayon qui ne lui fit ni chaud ni froid. S'en suivirent quelques explosions qui eurent le même effet. Après plusieurs minutes, la silhouette immense commença à geler puis explosa.

     

    - J'ai pas tout compris, là … est-ce que quelqu'un sait ce qui s'est passé ? osa Lya.

    - Pas du tout, mais on dirait que tout le monde s'en est bien sorti ! répondit Kaede.

    - J'aimerais bien savoir d'où tu sors ça, mais si tu le dis … et Kû et Mana ?

    - Je ne m'inquiète pas pour elles, elles sont douées. Allons plutôt voir si tout le monde va bien.

     

    Elles se dirigèrent donc vers l'endroit où s'était tenue quelques instants plus tôt l'énorme silhouette. Soudain, Kaede s'arrêta.

     

    - Qu'est-ce qui se passe ? demanda Lya.

    - Je ne sais pas mais ça ne me dit rien qui vaille.

     

    Lya regarda dans la même direction que son amie et vit en effet un petit groupe de personnes. À bien y regarder, on aurait dit qu'elles étaient toutes rassemblées autour de quelqu'un allongé par terre. Non, ce n'était pas possible … ça ne pouvait pas avoir tourné comme ça … ça ne pouvait pas être …

     

    - Ce n'est quand même pas … ! s'exclama Lya.

    - On devrait y aller ! s'écria Kaede, pour une fois inquiète. Je sais pas ce qui se passe, mais ça a l'air grave !

     

    Ils repartirent en courant vers le petit groupe. Après une trentaine de mètres, il purent clairement voir la scène … leur professeur avait l'air d'avoir perdu conscience ! Curieusement, il avait le bras droit transformé en pierre. Autour de lui se trouvaient Asuna, Chachamaru et Evangeline, et Mana, Kû, Setsuna et Konoka arrivaient également en courant.

     

    - Qu'est-ce qui se passe ?!

    - La force de résistance magique de monsieur Negi est trop entamée, expliqua le robot, et le sort de pétrification le gagne peu à peu !

    - Sort de pétrification ?! glapit Lya, affolée. On peut y faire quelque chose, non ?!

     

    C'était la panique totale. En même temps, c'était compréhensible dans une situation pareille. Entre autres, Evangeline disait qu'elle n'était pas douée avec les sorts de guérison … ce qui ne les avançait pas à grand chose. Puis Setsuna intervint.

     

    - Mademoiselle Konoka …

    - Compris ! Asuna, je peux faire un pactio avec Negi ? demanda l'intéressée. Merci à toutes … Setsuna m'a expliqué beaucoup de choses. Vous êtes toutes venues à mon secours … Peut-être est-ce la seule chose que je peux faire en retour …

    - Ouais, ça peut marcher ! On a vu que Konoka avait des pouvoirs de guérison !

     

    Eh ? Mais celui qui venait de parler … c'était une hermine ? Ben voyons ! Et qu'est-ce que c'était encore qu'un pactio ? Lya en eut vite un aperçu. Pendant qu'elle réfléchissait, une chaude lumière apparut, en provenance d'une sorte de dessin sur le sol.

    Konoka, ses longs cheveux bruns flottant doucement autour de sa taille, s'approcha alors de du garçon, s'agenouilla à ses côtés et … l'embrassa ! La lumière se fit plus vive puis disparut totalement et Negi se réveilla, toute trace de pétrification disparue. A ce rythme-là, vraiment plus rien ne finirait par étonner Lya.

    La nouvelle, voyant que le garçon se réveillait, osa poser la question.

     

    - Dites … qu'est-ce que c'est, ce … pactio ?

     

    Ce fut l'hermine qui lui expliqua.

     

    - C'est une sorte de contrat magique entre deux âmes, avec un maître et un partenaire. Negi a maintenant trois partenaires : Asuna, Setsuna et Konoka ! s'exclama-t-il. Ça rend le partenaire plus résistant si le magicien lui donne de son énergie, et lui donne un artefact, un objet magique. De plus, deux cartes apparaissent, une pour chacun, et celle du partenaire contient son artefact. Comme tu viens de le voir, un pactio se scelle par un baiser !

     

    Lya regarda d'un air ahuri les trois filles qui au passage avaient une belle couleur pivoine.

    Asuna fit apparaître son artefact, une sorte de gros éventail de fer, et des dagues apparurent autour de Setsuna en lévitant. Konoka, elle, avait deux éventails, plus petits, qui semblaient avoir le pouvoir de guérir.

     

    - Il sert à annuler la magie, précisa Asuna en désignant son arme.

     

    Puis l'hermine se tourna vers Negi, et pointa Lya de sa patte.

     

    - Negi, c'est qui celle-là ?

    - C'est de Lya que tu parles, Camo ?

    - Oui, je sens quelque chose autour d'elle.

     

    Comment ça, il sentait quelque chose autour d'elle ?

     

    - Lya, tu crois qu'il parle de ce qui t'es arrivé tout à l'heure ? intervint Yue.

    - Qu'est-ce qui s'est passé ? demanda le dénommé Camo.

    - Elle a failli se faire toucher par un de mes inugami quand un truc l'a protégée.

    - Un mur de glace, précisa Lya.

    - Alors c'est certainement qu'elle a un potentiel magique assez grand et qu'elle s'en est servie inconsciemment pour se protéger, comme Konoka au village du cinéma, expliqua l'hermine.

     

    Lya ne voyait pas trop ce que Konoka et le village du cinéma venaient faire là, mais sa camarade avait certainement utilisé sans le savoir son pouvoir curatif. Mais ce n'était pas vraiment ça qui intéressait la jeune fille.

     

    - Potentiel … magique ? Alors c'était vraiment de la magie ?

    - Tu pensais que c'était quoi ? railla Evangeline.

    - Ben qu'est-ce que tu veux que j'en sache ? Toi aussi, tu es une magicienne ?

    - En fait, Evangeline est une vampire … précisa Asuna.

    - Quoi ?! Ma voisine de classe est une vampire ?

     

    Génial, si Asuna voulait lui faire peur, c'était réussi ! Une vampire comme voisine de classe ! Elle aurait tout vu !

    Puis Kû changea de sujet. Vu l'heure, c'était à peu près normal.

     

    - Si on rentrait ?

    - C'est vrai, il est tard, vous devriez venir avec nous au lieu d'aller à l'auberge, proposa Setsuna.

    - Oui, chez moi ! Au siège de l'association de magie du Kansai, précisa Konoka.

    - C'est ok pour moi, je commence à fatiguer, là … fit Lya en baillant.

     

    Elle suivit les autres, encore toute bouleversée de ce qu'elle venait d'apprendre. Ici, les gens faisaient de la magie … Camo, l'hermine, la corrigea en lui expliquant qu'ici, seuls Negi, Evangeline et Konoka étaient magiciens. Et probablement Lya. Kotarô s'en approchait mais ne faisait pas de magie : il utilisait une autre énergie, le ki, tout comme Kaede, Setsuna ou Kû.

    Malgré sa tension, lorsqu'elle se coucha sur son futon et posa la tête sur l'oreiller, elle s'endormit comme une masse.

     

     

    ***

     

     

    Quelle heure était-il ? Lya n'en avait pas la moindre idée, mais ça faisait un moment qu'elle était levée. Elle avait vraiment besoin de réfléchir dehors. Alors, elle pourrait faire de la magie ? Les vampires existaient réellement ? Et puis, elle n'y avait pas trop pensé au début, mais c'était quoi, les ombres que Kotarô utilisait et nommait inugami ? Tant de questions …

     

    - Tiens, tu es déjà levée ? D'habitude, tu dors encore à cette heure.

    - Ah, tu es là ? Tu m'as fais peur, Kaede ! Au fait, tu avais l'air au courant pour la magie, hier … Camo m'a dit que tu n'étais pas magicienne, alors comment tu connais tous ces secrets ?

    - Oh, crois-moi, je n'y connais rien ! Mais si je suis au courant, c'est qu'un jour, le p'tit Negi a fait la même chose que toi.

    - Hein ?

    - Il s'est enfuit dans la montagne, sauf que lui, il s'est perdu … on s'est entraînés ensemble puis le lendemain il est parti. Il croyait que je dormais dans la tente, mais je l'ai vu s'envoler sur son bâton.

    - S'envoler ? Dis … tu crois que je peux vraiment maîtriser la magie ? fit Lya pour changer de sujet. Ça me paraît si étrange …

    - Bah, qui sait ! Tu pourrais essayer.

     

    Mmh … pas faux. De toute façon, ça ne lui coûtait rien de le faire. Si jamais ils s'étaient tous trompés à son sujet, alors tant pis.

     

    - En tout cas, ça explique ton passé, non ? fit une autre voix derrière son dos.

    - Mais vous vous êtes liguées pour me faire peur, c'est pas possible autrement ! Et pour répondre à ta question, Kû, pas totalement. Je suis sûre que c'est la première fois que ça vient de moi. Ce qui se passait avant, j'ai la certitude que ça venait de l'extérieur. Sauf peut-être une fois contre la bande d'Ichiro.

    - Ça t'arrivait souvent ? demanda Kaede.

    - Euh, oui, assez, pourquoi ?

    - Tu as remarqué, rien ne s'est passé depuis que tu es arrivée à Mahora.

    - Mais c'est vrai, ça ! Quoique, les grenouilles …

    - Non, ça c'était un coup des ennemis de Konoka, apparemment, répliqua Kaede.

     

    Maintenant qu'elle le disait, il ne s'était rien passé depuis que Lya était arrivée au campus … en comptant le voyage, ça allait faire une petite semaine. Mais ça ne servait à rien de trop penser à ça, elle verrait bien. De toute façon, avec le temps, l'explication viendrait.

    Pourtant, Kaede eut l'air perplexe, l'espace d'un instant.

     

    - Qu'est-ce qu'il y a ? s'étonna Lya.

    - Rien, je pensais à autre chose. Je ne veux pas t'affoler, mais il faut bien que je te le dise : je crois qu'en fait, il s'est bel et bien produit quelque chose, mais c'était très léger. Tu sais, quand tu m'as raconté ton passé dans la forêt de Mahora … Je t'ai sentie plutôt triste et au moment où tu as parlé de cette Suzuha, vers la fin, la température a chuté. Mais juste quelques secondes.

    - Je ne l'ai pas senti, pourtant, murmura Lya.

    - Eh, les filles, on y va ! les appela Mana.

    - Ok, on arrive.

     

    Lorsqu'elles rejoignirent les autres en tentant de paraître naturelles, une nouvelle étonnante les attendait. Les substituts magiques envoyés par le père de Konoka, pour que personne ne remarque leur absence, mettaient l'auberge dans un désordre impossible ! Remarque, c'était peut-être une chance pour Mana, Kaede, Kû et Lya, car peut être qu'à part le reste de leurs groupes, personne n'avait remarqué leur absence avec le bazar. Parce que elles, elles n'avaient pas de clones à l'hôtel. Quoique ça paraissait improbable comme idée.

    Lorsqu'elles rentrèrent enfin à l'auberge, elles rejoignirent de suite leurs groupes. A peine arrivées dans la chambre, Tchao sauta sur Kû en la bombardant de questions et finit par l'attaquer avec sa ''machine à nikuman''.

     

    - C'est quoi le bug, Kaede ? Pourquoi il n'y a que Kû ? Quoique je suis bien contente de ne pas me faire sauter dessus.

    - Oh, ça ? Kû est la meilleure amie de Tchao, répondit-elle en mangeant un nikuman, mais elle est aussi devenue son ''cobaye'' pour ses inventions … ça doit finir par être instinctif. C'est pour ça que Kû déteste automatiquement la plupart des créations de Tchao.

    - Ah, je vois …

     

    Lya continuait à regarder les deux amies, complètement effarée, quand elle vit un flash … et Kazumi, une rousse aux cheveux attachés en épis par une pince, les regardait, morte de rire, avant de s'enfuir avec son appareil photo. C'est pas vrai, il fallait toujours qu'on prenne Lya en photo juste au moment ou elle faisait une tête complètement stupide et ridicule ! Faut voir le bon côté des choses, ça lui ferait un souvenir … et ça venait de dissiper ses inquiétudes. Elle pourchassa Kazumi, membre du club de journalisme, en riant.

     


    votre commentaire
  •  

    Lya entrait donc dans le collège Mahora, et attendit dans une salle à côté d'un bureau. Elle espérait que sa relation avec ses futurs camarades serait meilleure. Pourtant, sa raison lui disait que non, qu'elle était simplement différente de tous, et que jamais vraiment elle n'aurait d'amis à qui se confier. Elle tremblait malgré elle en pensant à cette perspective.

    Pourquoi était-elle si différente ?

     

    - Viens. Le directeur veut te voir, dit une femme qui venait la chercher.

    - Ou...oui, répondit Lya

    - Allons, ne sois pas si tendue. Le directeur n'est pas méchant, tu verras.

    - D'ac...d'accord.

     

    La personne qui venait chercher Lya était une jeune femme blonde. Mademoiselle Shizuna n'était pas très vieille, peut-être avait-elle la trentaine.

    Elle expliqua à Lya comment se passait la vie dans le campus. Le collège de Mahora était un collège de filles, et se trouvait dans une citée étudiante gigantesque du même nom. On y trouvait de la maternelle jusqu'à l'université, et il y avait tout ce dont les étudiant avaient besoin. À partir du collège, la pension était obligatoire. Lya allait donc se retrouver dans un dortoir, avec des colocataires, ce qui était loin de la rassurer. Soit elle avait de la chance et elle deviendrait plus sociable, soit elle vivrait un enfer.

    Quelques minutes plus tard, elles arrivèrent devant une grande porte en bois aux lourdes poignées de métal.

     

    - C'est là. Tu vas enfin savoir dans quelle classe tu seras. Je ne sais pas non plus, précisa mademoiselle Shizuna, avec un sourire qui se voulait rassurant.

     

    Elles entrèrent dans le grand bureau. Le directeur, d'apparence vieux bien que Lya soit incapable de lui donner un âge, lui sembla tout de suite très sympathique. Il arborait une longue barbe blanche, portait ses cheveux en une queue de cheval à l'arrière de son crâne, lequel avait d'ailleurs une forme bizarre : il était ovale. Ses lobs d'oreilles, à force de soutenir de lourds cercles dorés, s'étaient allongés vers le bas. Mais malgré son étrange physique, le directeur arborait une expression tendre et avenante.

     

    - Bienvenue à Mahora, Lya. J'espère que tu seras heureuse ici. Tu seras dans la 3-A, annonça le directeur sans plus de cérémonie.

    - Lya, tu es timide, non ? demanda mademoiselle Shizuna avec un petit sourire qui ne présageait rien de bon.

    - Euh … c'est que … bredouilla l'intéressée.

    - Alors je comprends ce choix...

     

    Mais enfin, que voulait-elle dire par là ?! Surtout avec ce petit sourire énigmatique …

    Lya et la jeune femme se dirigèrent ensuite vers la salle de classe. Elles s'arrêtèrent devant une porte de bois coulissante d'où on pouvait entendre '' Aujourd'hui, je vous présente une nouvelle camarade. Je compte sur vous pour l'aider à s'intégrer !'' et tout un tas de réactions … bruyantes … dues à cette annonce. Et déjà, un premier truc qui clochait dans la nouvelle vie de Lya : on aurait dit la voix d'un enfant. Pas commun, ce genre d'annonce étant habituellement faite par un professeur. Surtout que Mahora était un collège pour fille, et que le propriétaire de la voix, un jeune garçon, n'avait rien à faire là.

     

    - Une dernière chose, Lya : je crois que tu vas être surprise par ton prof principal …

    - Qu'est-ce que vous voulez dire ?

    - Tu verras …

     

    Elle ouvrit la porte et le silence revint. La première chose que Lya vit était la personne derrière le bureau et qui était normalement son prof principal. Sauf que la personne en question était un jeune garçon d'une dizaine d'année, un rouquin aux yeux noisette. Des mèches plus foncées s'échappaient du reste de ses cheveux, et le tout était retenu par un élastique au niveau de sa nuque. Le professeur ne devait pas être là, mais alors, que faisait un garçon dans une classe de filles ?

     

    - M. Negi, voici la nouvelle élève, Aoki Lya, dit la jeune femme.

    - Donc, je vous présente votre nouvelle camarade. Soyez gentilles avec elle, je compte sur vous, comme je vous l'ai dit, annonça le dénommé Negi.

    - Oui !!!! répondirent toutes les élèves avec un niveau de décibels nettement au-dessus de la moyenne.

    - Lya, tu peux le voir il n'y a pas beaucoup de place... Va à côté d'Evangeline, au fond de la classe.

     

    À ce moment, Lya comprit ce que voulait dire la jeune femme. Son prof principal était un enfant moins âgé qu'elle ? La jeune fille suivit le regard de Negi et vit une de ses jeunes camarades. Elle avait même l'air très jeune pour une collégienne. Elle était blonde avec des cheveux très longs, assez petite et regardait la nouvelle fixement. C'était la première fois que quelqu'un semblait étrange à Lya. Pourquoi ? Aucun idée. Peut-être à cause de l'éclat de ses bleus et envoûtants, qui l'intriguaient ? Enfin d'habitude, c'était plutôt ce qu'elle pensait d'elle.

    La journée passa très vite. Mais ce fut l'occasion pour Lya de découvrir ses nouvelles camarades. Cette classe, n'ayons pas peur des mots, constituaient … une belle bande de folles. De tarées. De tout ce que vous voulez, mais ce n'était pas une classe normale. Déjà, une dizaine d'entre elles, au bas mot, était dingue de leur petit professeur, à commencer par Ayaka, la déléguée de classe, blonde et plutôt riche, si Lya avait tout compris des propos d'Asuna. Celle-ci, une rouquine aux cheveux rassemblés en deux couettes décorées de petites cloches, était la rivale attitrée d'Ayaka, son éternelle partenaire de dispute, mais peut-être aussi sa grande amie, malgré les apparences. Enfin ce n'était qu'une spéculation de la part de Lya. Ce qui perturbait un peu la jeune fille, c'étaient les yeux d'Asuna. Maintenant, elle comprenait un peu l'effet qu'elle-même avait sur Ichiro et sa bande : cette étrange fascination de découvrir des yeux vairons. En effet, l’œil gauche de la rouquine, comme celui de Lya, était bleu, mais d'un bleu un peu plus pâle. L'autre, le droit, était vert.

    Quelques élèves étaient taciturnes, comme Evangeline, sa voisine de classe, qui passait son temps à dormir pendant les cours ; ou une grande fille à la peau mate et aux longs cheveux noirs comme la nuit … Mana, si elle se souvenait bien. Ou encore une autre de ses camarades, Chachamaru, plutôt grande, arborant des cheveux d'un vert improbable, des espèces d'antennes métalliques par-dessus ses oreilles – un nouveau look ? – et qui était assise devant Lya. Mais la majorité d'entre elles étaient quand même intenable …

     

    À la sonnerie, Lya fut cernée par une trentaine d'élèves surexcitées, et ce fut apparemment le moment que son cerveau choisit pour arrêter de fonctionner. Elle ne comprenait plus rien à ce qu'il se passait. Une demi-tonne de question lui tombait dessus, achevant d'assommer ses pauvres neurones, jusqu'à ce qu'une voix d'adulte arrête ce brouhaha : mademoiselle Shizuna était revenue chercher Lya, et avait réussi à calmer les filles, contrairement au jeune Negi.

    La jeune femme venait chercher Lya pour l'amener dans sa nouvelle chambre. Elle appela trois filles nommées Kaede, Fûka et Fumika.

    La première était très grande, elle faisait probablement dans les un mètre quatre-vingt, et on aurait dit qu'elle gardait toujours les yeux fermés, tant ils étaient bridés, mais Lya crut en apercevoir la couleur verte. Ses cheveux, entre le châtain et le gris, aux étonnants reflets verts, étaient coupés courts un peu au-dessus de l'épaule, mais de cette tignasse s'échappait une longue queue qui descendait jusqu'à ses mollets. Comme les deux queues de Lya, tiens ! Les deux autres étaient des jumelles plus petites que Lya, et on pouvait dire qu'elles étaient … euh … dynamiques. Comme le reste de la classe, d'ailleurs. Leurs cheveux d'un rose perturbant étaient le seul moyen de les reconnaître. Fûka les rassemblait en deux couettes sur les côtés, tandis qu'ils formaient des chignons chez Fumika.

     

    - Vous avez besoin de nous, mademoiselle Shizuna ? demanda Kaede.

    - Oui, le directeur veut que vous hébergiez Lya.

    - Oui, super ! On va s'éclater ! lancèrent les jumelles.

    - Je vous laisse, j'ai du travail. Aidez la à s'installer !

    - Pas de problème. Viens, on va te montrer où c'est, fit la plus grande, Kaede.

    - Me… merci.

     

    Ses trois nouvelles colocataires la conduisirent jusqu'aux dortoirs et lui ouvrirent la porte. Leur chambre était grande et comportait tout ce qu'il fallait, avec deux pièces annexes : une salle de bain et une cuisine. Il y avait une mezzanine au-dessus d'un dressing, sur laquelle il n'y avait rien, à part un matelas, une petite table et des étagères vides accrochées au mur. Au centre de la pièce trônait une table, et à côté de la mezzanine se dressaient deux lits superposés, et un troisième sommier juste à côté.

     

    - A la base, on était censées être quatre, mais Chisame vit seule dans une autre chambre. C'est pour ça que c'est vide. Cette mezzanine ne te dérange pas ? demanda Kaede

    - Non, c'est parfait, merci.

     

    Le soir arriva vite. Elles avaient passé toute la fin d'après-midi à ranger les affaires de Lya, et quand elles avaient fini, c'était déjà l'heure de manger.

     

    - Mmh...on a pas vraiment le temps de faire à manger...Je vais aller chercher quelque chose pas très loin. Je reviens dans pas longtemps, faites connaissance un peu plus en attendant, proposa Kaede.

     

    Elle sortit et les jumelles s'approchèrent de Lya. Fumika engagea la conversation … ou Fûka … aarrrrgghhhhh, celle avec les couettes, na ! Comme le redoutait la nouvelle élève, la question à venir était plutôt tabou … mais bon, c'était prévisible.

     

    - Alors, t'es pas trop triste d'avoir quitté tes anciennes amies ?

    - En fait, je n'avais aucune amie, avoua Lya en baissant la voix à cause de ces souvenirs douloureux. Je n'ai pas réussi à m'intégrer.

    - Oh, pardon …

    - Tu ne pouvais pas savoir, c'est rien. Dites, la 3-A est toujours aussi dynamique ? fit-elle pour changer de sujet.

    - Oui ! Certaines plus que d'autres. Par exemple, Evangeline, ta voisine de classe, est nettement plus calme que nous, dit Fumika.

    - Moui, ça j'avais remarqué ! s'amusa Lya.

    - Ah, au fait, en parlant de gens calmes … Kaede n'est pas là le weekend, ajouta Fûka.

    - Pourquoi ? Et comment vous faites ?

    - Pourquoi, c'est un secret. Mais en général, elle nous laisse des trucs à réchauffer, ou alors on se fait inviter chez Misora, répondit Fumika.

    - Ah …

     

     

    Alors Kaede n'était pas là le week-end … zut, elle était plutôt sympa, comme les jumelles. Mais apr contre, Lya ne voyait pas du tout qui était Misora, mais c'était une élève de la classe. Les jumelles entreprirent de la décrire : c'était une jeune rousse aux cheveux courts et en épis, et malgré sa fonction de nonne à l'église de Mahora, elle faisait régulièrement les quatre cent coups avec les jumelles.

    Quelques minutes après, leur colocataire rentra.

     

    - C'est prêt. Au fait, j'ai rencontré le p'tit Negi, lança Kaede à la cantonade. Il m'a dit des trucs intéressants.

    - Qu'est-ce-qu'il t'a dit ? demanda Fûka.

    - Quelque chose ! s'amusa la jeune fille. Mais je serai là samedi. Je ne partirai que dimanche matin et je reviendrai en fin d'après-midi.

    - Wouah, ça va être court pour toi ! Ça doit être important, alors.

    - On peut dire ça, oui.

     

    Le reste du repas passa vite. Lorsqu'elle alla se coucher, Lya avait l'impression qu'elle venait de se faire des amies. Cela dit, rien de bizarre n'était encore arrivé … donc c'était encore à peu près normal.

     

     

    ***

     

     

    - Lya, c'est l'heure de se lever, fit une voix.

    - Mmh, c'est qui, il est quelle heure ?

    - Ben c'est Kaede, et je te signale qu'on a cours.

    - Ah oui, mince c'est vrai !!! s'exclama Lya tout d'un coup en s’asseyant tel un ressort. Il n'est pas trop tard j'espère ?!

    - Non, j'avais prévu que tu ne te lèverais pas très tôt.

    - Euh … c'est quoi le sous-entendu ?

     

    Lya fit la moue. Kaede se marrait bien, il était évident qu'elle se payait sa tête et elle ne cherchait pas du tout à le cacher. En même temps, la nouvelle avait l'air … comment dire … franchement dans le pâté, et n'importe qui aurait bien rigolé devant la tête qu'elle faisait. De toute façon, Lya n'était jamais fraîche le matin … Ignorant son amie hilare, elle se prépara en vitesse, oubliant qu'elle n'était pas si en retard que ça.

    Arrivées, les quatre amies s'assirent à leurs places respectives. La nouvelle observa sa classe. C'était pas croyable…c'était le matin et toutes étaient en super forme ! La porte s'ouvrit sur deux filles, Asuna et une dont Lya ne connaissait pas le nom, arrivées juste à l'heure avec monsieur Negi. Ça l'étonnait encore que cet enfant soit leur prof principal. Enfin, avec tout ce qu'elle avait vécu, elle n'allait plus être surprise très longtemps.

     

    - J'ai une grande annonce à faire, s'exclama leur professeur, pour le moins excité. Lundi, toute la classe partira en voyage quelques jours à Kyoto !

    - Ouaaaaaaiiiiiiiiis !!!!!!!!!!!!!!!

    - Ce n'est pas dans très longtemps, alors faites attention à être prêtes le plus vite possible ! Sur ce, commençons le cours.

     

    Ouch, les tympans de Lya venaient de prendre un sale coup ! Elle l'avait pas vu venir, ça. La jeune fille ne savait pas que c'était ça, les cris de joie de la 3-A. C'était assez percutant … leur professeur avait l'air d'être habitué. Depuis combien de temps était-il là, au juste ?

    Les heures de cours passèrent à une vitesse folle, et Lya vit se succéder différents professeurs, comme monsieur Seruhiko, un homme d'une trentaine d'années qui enseignait les mathématiques, et monsieur Nita, professeur de Japonais, que Lya n'aimait pas trop : c'était un vieil homme strict et aigri. Negi, que la jeune fille ne pouvait pas se résoudre à appeler « monsieur »

     

    - On va chez Misora pour s'amuser ! lancèrent les jumelles, lorsque la classe quitta la salle après le dernier cours.

     

    Kaede lança un « Ok ! » jovial, puis continua vers leur chambre avec Lya.

     

    - Ce que t'a dit Negi, c'était cette histoire de voyage ? demanda Lya une fois les deux sœurs parties.

    - Oui. Au fait, Lya, je suis désolée, mais à part cette fois pour pouvoir me préparer, je suis absente le week-end.

    - Je sais, les jumelles me l'on dit. Elle m'ont aussi dit que c'est un secret et qu'elles ne peuvent pas me le dire. Au fait, en parlant de Kyoto, je ne sais pas trop quoi acheter … C'est mon premier voyage de classe, dit Lya quelque peu ennuyée.

    - Tu pourrais venir avec les jumelles et moi. Mais les connaissant, je suis sûre que Misa, Madoka et Sakurako vont te demander de …

    - Lya, tu viens t'acheter des trucs avec nous, demain ? Le samedi, on n'a pas cours ! crièrent trois filles de sa classe en lui sautant dessus.

    - … venir avec elles, finit Kaede.

    - Euh, oui …

     

    Les trois filles, ayant obtenu leur réponse, repartirent comme elles étaient arrivées. C'est-à-dire...comme une tempête.

     

    - Mais du coup, tu ne pourras te préparer que samedi, ça va être court, reprit Lya quand elle fut remise de sa surprise. T'auras besoin d'aide ?

    - Merci, c'est gentil, je te demanderai si j'ai besoin mais ça devrait aller, répondit Kaede.

     

    Le reste de la journée fut plutôt calme, vu que les jumelles n'avaient pas été là et avaient dîné chez Misora. Elles étaient sympathiques … mais très folles.

    Le lendemain serait une longue journée mais elle décida de tout faire le samedi, comme Kaede. Comme ça, elle serait tranquille la veille du départ. Et c'est sur cette pensée ressemblant à un petit bout d'organisation – Lya était parfois peu organisée – qu'elle s'endormit.

     

     

    ***

     

     

    DDRRIIINNNNG ! Oh, fichu réveil ! Ah apparemment, les jumelles pensaient comme Lya … Il n'y avait que Kaede qui n'avait pas été réveillée en sursaut, étant donné qu'elle était déjà levée. D'ailleurs, celle-ci avait l'air de bien rigoler devant les têtes de ses trois amies. Dire qu'elle avaient toutes décidé de se lever tôt pour se préparer et qu'elles avaient donc réglé ce rév...

    DDRRIIINNNNG !

     

    - Oh, c'est bon, je me lève ! Arrête de sonner, stupide réveil ! lança Lya au réveil qui ne risquait pas de lui répondre.

     

    Finalement, vu qu'il était trop loin pour elle, ce fut Kaede qui l'arrêta.

     

    - Merci, Kaede, je crois que mes tympans n'auraient pas résisté une troisième fois, soupira Lya

    - Oui c'est sûr … et dire qu'il faut se lever … renchérit Fumika en baillant

     

    Lya se leva et s'habilla tout en pensant à la folle journée qui s'annonçait. Misa, Madoka et Sakurako voulaient absolument qu'elle vienne faire du shopping avec elles. Et dire qu'elle les connaissait à peine ! Bah, fallait voire le bon côté des choses, ça lui permettrait de se faire des amies.

     

    - Lya, je crois que tu ne vas pas t'ennuyer, aujourd'hui ! lança Kaede en souriant devant la tête de son amie.

    - On va bien s'amuser ! renchérit Fumika, toute fatigue envolée.

    - En fait, Sakurako, Madoka et Misa veulent que Lya les accompagne, expliqua Kaede.

    - Ça veut dire qu'elle ne sera pas avec nous ? Dommage ! déplora Fûka.

     

    Puis quelqu'un toqua à la porte. Lya se demandait qui c'était … quoique, elle avait déjà sa petite idée sur la question.

     

    - C'est nous ! s'exclamèrent les trois intéressées.

    - Ah, ben en parlant d'elles, les voilà. Entrez, c'est ouvert ! leur lança Kaede.

    - Salut, t'es prête ? demanda Sakurako.

    - Oui ! Bon, ben j'y vais ! A toute à l'heure ! dit Lya.

     

    Lya prit le temps de détailler ses camarades. Sakurako, la plus énergique, avait des yeux entre le rouge et l'ambre, et les cheveux blond vénitien, arrangés en deux couettes sur les côtés, et deux petites tresses au niveau de la nuque. Misa, en revanche, laissait tomber ses cheveux en une longue cascade entre rose et violette – décidément certaines étaient originales … – et dans ses prunelles, de la même couleur, brillait une certaine malice. Enfin, Madoka était légèrement moins féminine, avait coupé ses cheveux noirs en un carré assez court, mais ses yeux sombres étincelaient comme ceux de ses deux amies : on y décelait de la joie de vivre et un grain de folie, comme chez beaucoup de 3-A.

    Les quatre filles s'éloignèrent des dortoirs, jusqu'à une rue pleine de magasins. Là, elles rencontrèrent plein de filles de la 3-A : par exemple une chinoise blonde très énergique, nommée Kû-Fei, accompagnée de... euh … Chao Linshen, l'autre chinoise de la classe, aux cheveux noirs rassemblés en deux chignons, desquels s'échappaient deux tresses. Tous ces prénoms étaient nouveaux pour Lya et elle n'était pas sûre d'elle, mais elle reconnaissait tout de même quelques unes de ses camarades.

     

    - Salut ! Tiens, vous êtes avec Lya ? Ça ne m'étonne pas de vous ! lança Chao, joviale.

     

    Il y en eut beaucoup d'autres, et comme Chao, elles ne s'étonnèrent pas de voir leur nouvelle camarade avec Misa, Madoka et Sakurako plutôt qu'avec les jumelles et Kaede. Les trois amies, qui officiaient dans un club de pom-pom girls, venaient naturellement vers les autres, et leur forme éblouissante était contagieuse.

    Pendant une heure ou deux, les trois pom-pom girls lui firent essayer pleins de tenues et finirent par se décider, à sa place. Puis les quatre collégiennes allèrent voir du côté des valises et des sacs, afin d'avoir tout ce qu'il fallait pour le voyage. Lya avait déjà sa valise, mais celles de ses camarades étaient abîmées et il lui fallait un sac, le dernier n'ayant pas survécu à la bande d'Ichiro.

     

    Vers midi et demi, les quatre amies décidèrent de manger au restaurant : le shopping les avait bien eues ! Il était un peu tard pour manger au dortoir.

     

    - Kaede et les jumelles ne t'attendent pas ? finit par demander Sakurako.

    - Non, elles se doutaient qu'on aurait pas fini à temps.

    - Ça se voit qu'elles nous connaissent ! lança Madoka en riant.

    - Peut-être, mais il faut qu'on se dépêche, Lya m'a dit qu'elle se préparait aujourd'hui, objecta Misa.

     

    Lya confirma en hochant de la tête, tout en essayant de se motiver pour ce qui l'attendait.

     

    - Pourquoi tu te prépares aujourd'hui ? demanda la pom-pom girl aux cheveux blond vénitien.

    - Eh bien, comme ça je serai tranquille dimanche. Et je ne serai pas pressée en finissant mes bagages en urgence. Comme j'ai parfois tendance à être stressée …

    - Ah, je vois. C'est pas bête !

     

    Les jeunes filles finirent par rentrer. Elles n'avaient plus rien à acheter, et c'était tant mieux, car quand elles étaient parties du restaurant, il était environ deux heures – elles avaient pris leur temps pour manger ! – et le temps de rentrer, il serait bien trois heures. En plus, il y avait beaucoup de monde dans les transports et ce n'était pas toujours évident de ne pas rater les mini-bus. Mahora était une cité étudiante pleine de vie …

     

    - À plus, prépare-toi bien ! lança Misa.

     

    Eh bien ! Lya avait vu juste, car il était trois heures cinq quand elle se retrouva devant sa chambre. Elle rentra, mais il n'y avait personne, ce qui l'étonna. Kaede n'était-elle pas censée rester pour la journée ? Et les jumelles, où étaient-elles ?

     

    - Ah, tu est rentrée ! fit une voix derrière son dos.

    - Ah, les jumelles ! s'écria Lya, en sursautant. Vous m'avez fait peur ! Où vous étiez ? Et où est Kaede ?

    - On était passées chez Misora et Kaede est partie rendre quelque chose que Kû lui avait prêté.

    - D'accord … je vais faire ma valise, soupira Lya, pas motivée pour un sou.

     

    Bon, c'était parti pour de longues préparations ! Elle croyait naïvement que ce serait rapide. Elle se trompait. Car une heure et demie après, elle n'avait pas du tout fini … elle ne savait pas trop quoi emmener, et comme elle passait pas mal de temps à y réfléchir, elle n'avançait pas des masses …

    Superbe, elle eut tout à coup le sentiment qu'elle n'allait pas faire grand-chose d'autre de a journée … Et comme si cela ne suffisait pas, Kaede était rentrée depuis longtemps, elle avait commencé à se préparer bien après Lya, et elle avait fini … pfff, c'était décourageant. La jeune fille décida tout à coup de prendre une pause.

    Après cinq minutes, Lya recommença, et c'était fou de voir qu'elle avançait bien plus vite après une simple pause. Une heure plus tard, la jeune fille avait fini. Enfin ! Elle pouvait souffler. Elle décida tout de même d'aider les jumelles. Il faut dire qu'elles arrêtaient pas de dire n'importe quoi et elles n'avançaient pas.

    La journée se finit sans que Lya n'ait eu le temps de faire autre chose, mais c'était prévisible.

     

    - Tu fais quoi demain ? s'enquit tout à coup Fumika.

    - Je ne sais pas mais je crois que je vais un peu flemmarder … je n'ai pas eu le temps de souffler depuis que je suis arrivée !

     

    Après, Lya décida de se coucher tôt, elle était crevée … Maintenant la jeune fille le savait : elle détestait faire ses valises …


    5 commentaires
  •  

    - Tu veux quoi, toi ?! Dégage ! On veut pas de toi ! cria Ichiro.

     

    C'était maintenant ce que Lya entendait très souvent, pour ne pas dire tous les jours. Tous ceux qu'elle connaissait – à l'exception de son grand frère qui l'avait élevée – avaient peur d'elle et la fuyaient. La jeune fille se rapprochait d'un groupe et c'était systématiquement ce qu'on lui lançait, alors qu'elle ne demandait rien. Ichiro, un de ses camarades de classe, n'échappait pas à la règle. Même les professeurs de son collège n'étaient pas rassurés... Lya était peut-être l'élève la plus connue de son école tellement elle était crainte.

    Il y avait quelques raisons à cela, mais la première était un peu idiote, puisqu'elle était basée sur son apparence.

    Lya Aoki avait bientôt 14 ans, et faisait partie de la 3-F. Ça, ça allait encore. Mais ses yeux, première chose un peu étrange chez elle, étaient vairons, l'un bleu et l'autre gris. Ses cheveux n'étaient pas tout à fait banals, mais elle se préférait comme ça : deux longues mèches encadraient son visage, le reste lui arrivait aux épaules, sauf deux queues très longues descendant jusqu’à ses genoux. Un peu bizarre aux yeux des autres, surtout son regard, mais ça ne suffisait pas à faire peur. Elle, elle trouvait ça débile. Elle est née comme ça et puis c'est tout.

    L'autre raison était déjà plus valable, mais la collégienne n'y était pour rien. Autour d'elle se déroulaient des choses étranges, des évènements presque surnaturels, tout à fait non-identifiables. C'était d'ailleurs pour cette raison que la seule amie qu'elle avait eue – à peine 1 mois, très long ! – l'avait laissée tomber. Mais elle se souvenait aussi du jour où ça – parce que la jeune fille ne savait toujours pas ce que c'était – l'avait sauvée.

     

    Flash-back

     

    Lya rentrait, comme tous les soirs après les cours. Elle soupira. Son prof de sport ne les avait pas ménagés et elle avait mal partout.

    Elle se rendit compte que tout le monde la regardait avec méfiance. Elle soupira une seconde fois puis se décida à faire un détour pour éviter tout le monde. Elle changea de rue et prit un chemin mal éclairé.

    La jeune fille marchait depuis déjà un moment, pressant le pas pour sortir au plus vite de cette rue qui n'était, faut dire ce qui est, pas franchement accueillante. Elle était presque arrivée, lorsqu'elle s'arrêta net. Elle entendait des bruits de pas, qui venaient de derrière elle. Elle était suivie. L'espace d'un instant absurde, elle se demanda qui pouvait bien la suivre, elle que tout le monde évitait.

    Lya secoua la tête pour chasser cette question totalement idiote et inutile, puis reprit son sérieux. Elle se retourna, le cœur battant. Et elle fut tout à fait surprise de découvrir la bande d'Ichiro à une dizaine de mètres d'elle. Ben quoi ? C'était un record ! Dix mètres ! Enfin … chacun de ses aimables camarades avait un sympathique petit couteau à la main …

    Soudain, le plus proche d'eux tous fondit sur elle. Lya crut un moment que c'était fini pour elle. Mais rien ne venait et elle ouvrit un œil. Puis ouvrit l'autre avec stupeur. Une violente bourrasque repoussait ses opposants effrayés ! Elle fut encore plus surprise – quoique – lorsqu'elle s'aperçut que le vent en question venait d'elle !

    Le petit groupe détala comme une bande de lapins et laissa seule la jeune fille effarée. Puis elle redevint maître d'elle même et cessa de trembler comme une feuille. Enfin, elle soupira une dernière fois. Encore une histoire qui allait faire le tour du collège … Mais le bon côté des choses c'est que plus personne ne se risquerait à l'attaquer …

     

    fin

     

    Depuis, Lya était traitée comme une pestiférée. Ce qui, en soi, ne changeait pas grand-chose à sa situation. Elle comptait donc beaucoup sur son frère pour l'aider à repousser sa solitude.

    Car la seule famille de Lya était Keiji, son frère d'adoption de 26 ans : les parents de la jeune fille étaient décédés, ou plutôt avaient disparu et tout le monde les avait décrétés morts, apparemment quand elle avait quatre ans.

    Apparemment, car elle avait un gros blanc jusqu'à ses huit ans. Keiji disait qu'elle avait été renversée par une voiture et que suite au choc elle avait perdu la mémoire.

    Heureusement, Keiji – qui était certainement le seul à l'aimer – avait un bon travail qui leur permettait de bien vivre. Certains voisins les aidaient aussi à payer ce dont ils avaient besoin. Enfin … de loin … et surtout quand Lya n'était pas dans un périmètre de … disons … cinquante mètres.

    Un soir, alors qu'elle venait de rentrer, son frère l'appela.

     

    - J'ai encore eu des échos de ton collège. Tu es sûre de ne pas vouloir changer ? J'ai repéré le site d'un établissement qui a l'air pas mal.

    - Ah bon ? Tu peux me montrer ? demanda-t-elle.

    - Tiens, regarde.

     

    La jeune fille tourna la tête pour regarder la page du site sur l'ordinateur. C'était un internat, dans une citée universitaire. L'idée de se retrouver loin de son frère ne lui plaisait pas, mais c'était en même temps sa seule chance d'être acceptée par d'autres que lui, et ce n'était qu'à une heure de route. Après réflexion, ce n'était pas si mal. Elle choisit pourtant de réfléchir encore un peu avant de choisir d'aller au collège Mahora, puisque c'était comme ça qu'il s'appelait. À certains moments, elle détestait ce réflexe de réfléchir. Et elle regretta de ne pas avoir dit oui tout de suite.

    Parce que le lendemain fut encore plus horrible que les journées habituelles. À croire que tout le monde s'était ligué pour qu'elle change d'établissement. Ce qui était peut-être le cas.

    Elle décida d'aller à Mahora. Elle en avait assez de voir cet idiot d'Ichiro et sa bande... ses professeurs... les collègues de son frère... les … tout le monde, en fait. À part Keiji, bien sûr.


    votre commentaire
  • Voici le sommaire, où vous trouverez les chapitres ! Je les ajouterai ici à chaque publication ^^

    Crédits : il me paraît assez évident que Negima ne m'appartient pas, mais bon, c'est toujours mieux de le rappeler ^^

    Le scénario du manga ne m'appartient pas non plus, pas plus que ses personnages. En revanche, voici la liste des personnages qui m'appartiennent, dans l'ordre d'apparition (je la mettrai à jour au fur et à mesure) :

    Lya, Keiji, Suzuha, Arianna, Yoru, Illonya, Shelly, Katsu, Drexan, Alsia, Kaylyn, Yan, Liv, Eirik, Suano, Ukyo, Invidia, Skoll, Tredje, Kagami, Thelis, Xyn, Ren, Jena, Lowan, Derek, Kyura, Andrew, Mitsuki

    (Gira est un cas particulier car elle a été créée par Minxy).

     

    Voici aussi le trombinoscope (partie 1 et partie 2) des élèves de la 3-A, pour ceux qui ne les connaissent pas bien, ainsi que Kotaro et Negi (Camo sur son épaule) 

    Attention : Le chapitre 1.5 (et tout chapitre "quelquechose.5" si jamais j'en mets à l'avenir) n'est pas un chapitre bonus, mais tout simplement le fruit d'une longue correction ...

     

    Prologue : Une existence banale ... ou pas

     

    - Découverte et apprentissage -

    Chapitre 1 : Le début d'une nouvelle vie (mis à jour)

    Chapitre 1.5 : Un voyage normal ... enfin presque (mis à jour)

    Chapitre 2 : La réponse au passé (mis à jour)

    Chapitre 3 : Peut-être un retour au calme ... pas à la normale mais au calme (mis à jour)

    Chapitre 4 : Apprentissage (mis à jour)

    Chapitre 4.5 : Un combat inégal (mis à jour)

     

    - Festival de Mahora -

    Chapitre 5 : Le début d'une grande fête

    Chapitre 6 : Combats et émotions fortes

    Chapitre 7 : Secrets et passés

    Chapitre 8 : Les émotions d'un songe

    Chapitre 9 : Artefact et ... soirée

    Chapitre 10 : Chao

    Chapitre 11 : L'entraînement

    Chapitre 12 : Décisions

    Chapitre 13 : Piégés

    Chapitre 14 : Plan

    Chapitre 15 : Situation dangereuse

    Chapitre 16 : Subconscient

    Chapitre 17 : Au revoir !

     

    - Ala alba et Norvège -

    Chapitre 18 : La marque

    Chapitre 19 : l'amnésie

    Chapitre 20 : Arianna

    Chapitre 21 : Un entraînement glacial

    Chapitre 22 : L'ala alba

    Chapitre 23 : Souvenir et Norvège

    Chapitre 24 : Drexan

    Chapitre 25 : Cible Capturée

    Chapitre 26 : Alliance

     

    - Mundus magicus -

    Carte du monde magique ici

    Partie 1

    Chapitre 27 : Arrivée mouvementée

    Chapitre 28 : Les ports-portails

    Chapitre 29 : Fugitifs

    Chapitre 30 : La légende de Hel

    Chapitre 31 : La fille de Hellas

    Chapitre 32 : Le message

    Chapitre 33 : Vision et ennemis

    Chapitre 34 : Un lieu chargé de souvenirs

    Chapitre 35 : Le fantôme de l'ala alba

    Chapitre 36 : Magicienne et dragon

    Chapitre 37 : Conclusion désastreuse

    Chapitre 38 : Prisonnière

    Chapitre 39 : Kyura

    Chapitre 40 : Intrusion

    Chapitre 41 : Sauvée

    Chapitre 42 : Remise en forme

    Chapitre 43 : Retrouvailles à Ostia

    Partie 2

    Chapitre 44 : Réapparition de l'ennemi

    Chapitre 45 : Un affrontement hérité du passé

    Chapitre 46 : Une aide inattendue

    Chapitre 47 : Réunies

    Chapitre 48 : Elémentale

    Chapitre 49 : Bouleversements

    Chapitre 50 : L'avènement de la foudre

    Chapitre 51 : Une invitation suspecte

    Chapitre 52 : Créé

    Chapitre 53 : L'âme d'un partenaire

    Chapitre 54 : L'effondrement

    Chapitre 55 : La gardienne

    Chapitre 56 : Retournements

    Chapitre 57 : Ennemis imprévus

    Chapitre 58 : La loi du créateur

    Chapitre 59 : La Clé du monde

    Chapitre 60 : Point de non-retour ?

    Chapitre 61 : Révélations - Yûko et Mitsuki

    Chapitre 62 : Scintillement

    Partie 3

    Chapitre 63 : Plan de bataille

    Chapitre 64 :  L'héritage d'Arianna

    Chapitre 65 : Devancés

    Chapitre 66 : Le  Monde parfait

    Chapitre 67 : Ni le moment, ni l'endroit !

    Chapitre 68 : Illonya, ou comment donner envie à quelqu'un de vous étriper

    Chapitre 69 : Mêlée générale

    Chapitre 70 : Submersion

    Chapitre 71 : Une avec la glace

    Chapitre 72 : Retour


    votre commentaire
  • Bonjour à tous !

    Voici mon blog dédié à ma fanfiction sur Negima : À la recherche de la vérité ! Vous y trouverez des chapitres, des fanarts, quelques fiches personnages et certainement des anecdotes sur l'écriture de ma fic, ainsi que quelques délires "made in Lya". C'est ma toute première fanfiction, alors j'espère bien m'améliorer ! Ainsi, tout commentaire (positif ou négatif, bien sûr, tant qu'il ne contient pas d'insultes ...) est le bienvenu, cela m'aidera ;-)

     

    Negima, kézaco ?

    C'est un manga de Ken Akamatsu, orienté sur la magie. Negi Springfield, jeune magicien de dix ans, vient de sortir de son école de magie au Pays de Galles. Mais pour devenir officiellement un magister magi, un grand magicien qui passe sa vie à voyager et à venir en aide aux gens, il doit effectuer un stage : être professeur d'anglais au Japon ! Il se retrouve alors, dans la cité étudiante de Mahora, prof' d'une classe de japonaises de quatorze ans ... toutes aussi folles ou étranges les unes que les autres. Autant dire que sa vie devient mouvementée, surtout avec l'une de ses élèves, Asuna, qui ne peut pas le supporter ! Gros manque de pot, hein, parce que le directeur l'a placé dans la chambre de cette élève, soit dit en passant.

    Mais le garçon, orphelin, est à la recherche de son père, porté disparu depuis dix ans : Nagi Springfield, aussi appelé Thousand Master pour ses capacités magiques aberrantes. Quand Asuna et quelques unes de ses élèves apprennent son secret, et découvrent la magie, elles décident d'aider à le retrouver, et d'affronter ensemble leurs adversaires.

     

    Donc, ma fanfic ? Hop, un petit résumé :

    Lya est une jeune fille absolument normale. Enfin presque. Non, pas du tout, en fait. Ses parents sont morts et elle vit avec son frère adoptif. Ah oui, elle a aussi un gros trou de mémoire jusqu'à ses huit ans. Mais surtout, elle fait peur aux gens. Un jour qu'elle en a marre d'être isolée, rejetée, Lya décide d'aller dans un certain collège et se retrouve dans une certaine classe … Elle espère avoir enfin une vie de collégienne normale. Effectivement, ce qu'elle y découvrira changera sa vie ... mais pas tout à fait dans le sens prévu !

    Cette fanfiction reprend l'histoire du manga, avec mes personnages en plus, à partir du tome 4, mais elle se poursuivra plus loin que l'arc du monde magique.

    Il est mieux d'avoir lu le manga avant, pour une meilleure compréhension de certains ... détails ... mais bon, quelqu'un (elle se reconnaitra =D)  a bien réussi à me suivre, jusque là, sans l'avoir lu, donc ce n'est pas vraiment incontournable pour comprendre !

    [EDIT : Vous avez peut-être remarqué que ma fanfiction était aussi sur fanfic-fr, et le rating est +13, mais c'est juste parce que le rating AP a disparu, et que de toute façon, je doute que des internautes de moins de 12 ou 13 ans connaissent negima ... Ma fic, en soit, est lisible avant 13 ans, je pense, même les deux ou trois fois où je suis partie un peu loin, et encore je suis restée soft ... ]

    Sur ce, bonne visite ;)

     

    PS : Bien sûr, le plagiat n'est pas autorisé !


    votre commentaire