• Voici une collab en deux parties avec Jenny, chacune a fait un line avant de l'envoyer à l'autre pour la couleur !

    Lya et Hime collab

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pour celle-ci, avec Lya et Hime, le line est de Jenny et la coloration est de moi ^-^

     

    Ici, Jenny a coloré mon line de Hime, son personnage principal !

    Voici le line, après quelques minutes de combat acharné envers Kazeo ce matin :

    Hime collab

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Voir taille réelle


    votre commentaire
  • Ilonya m'avait tellement manquée, ça fait vraiment longtemps que je ne l'avais pas dessinée seule ! J'avais oublié que je ne savais pas faire l'eau ...

    Aussi, un grand merci à JennyMiki qui m'a corrigée mon sketch qui avait quelques problèmes de proportions !


    votre commentaire
  •  

    Pas de sang. Même pas de corps Skoll grinça des dents. Elle l'avait encore eu, avec un simple tour de passe passe ! Elle avait juste envoyé un clone. L'Averruncus commençait à perdre patience. Il savait déjà que d'autres ennemis étaient passés, et ce depuis longtemps. Il ne pouvait pas perdre autant de temps avec cette magicienne ...

     

    ***

     

    Lya, le souffle coupé, se laissa aller contre le mur quelques secondes pour respirer. Elle avait réussi à rejoindre son point de départ, avant la passerelle, et Skoll ignorait visiblement sa position. Il devait la croire cachée dans son labyrinthe.

    La jeune fille venait d'avoir la peur de sa vie. Si elle y avait été pour de vrai, elle serait morte … heureusement, elle avait pensé à envoyer un clone pour gagner du temps … elle aurait presque pu sourire devant la surprise de Skoll qui n'avait vu que du feu à son petit stratagème. La lumière qui avait auréolé son clone n'avait rien d'un sort inconnu … c'était un simple lux, qu'elle avait lancé vers son labyrinthe, et que celui-ci avait réverbéré, créant un étrange effet lumineux avec ses arabesques de glace.

    Elle n'avait quasiment plus de forces … Elle allait certainement pouvoir lancer quatre, cinq sorts avant d'être à court d'énergie … Il allait falloir jouer le tout pour le tout. Elle fit apparaître six kunaïs, et commença à incanter.

    Enfin prête, elle s'élança à travers son labyrinthe.

     

     

    ***

     

     

    Skoll sentit sa présence, une vingtaine de mètres derrière lui : l'endroit où elle gisait quelques secondes auparavant ? Il n'eut le temps que de la voir disparaître à nouveau dans la glace ... alors que cinq kunaïs fondaient sur lui. Ou plutôt autour de lui, car aucune trajectoire n'était correcte. Était-elle si épuisée qu'elle ne savait plus viser ? Soudain, ils explosèrent, à quelques mètres de lui, en de puissants nivis casus ! Ses lames disparurent encore une fois. Il sentit alors la magicienne se glisser devant lui. Ou plutôt son clone, qu'il dispersa d'un coup de pied.

    Tout à coup, sa silhouette apparut à cinq mètres. Encore un clone ? Il frappa. C'était la vraie, et elle se retrouva projetée en arrière. Jusqu'à ce qu'elle se lance à nouveau en avant. Quick move aérien ? Sa cuisse pouvait-elle vraiment en supporter un ? Non, elle s'élançait grâce à un clone. Elle disparut en pivotant sur elle même, bras écartés, derrière la neige et la poussière, qui ne s'étaient pas encore dispersées.

    Deux arcs de glace apparurent autour d'eux, imitant la trajectoire de ses bras. Elle s'y fondit. Et ressortit derrière Skoll.

    Prévisible.

    Elle prit un coup de genou dans le ventre, tomba à genou en crachant un filet de salive et de sang mêlés sous la puissance de l'attaque. Et lança son dernier kunaï, presque à bout portant.

    Skoll n'eut pas le temps de comprendre. L'arme se planta dans son flanc. Dans la seconde qui suivit, Lya hurla :

     

    - Nivis tempestas lucis !!!

     

    Un puissant rayon de glace et de lumière, vestige des dernières forces de la jeune fille, transperça l'Averruncus. À bout portant, il aurait certainement résisté. Mais la tempête, invoquée depuis la pointe du kunaï, naquit à l'intérieur de son corps … et le fendit en deux dans une gerbe de pétales blancs.

    Le corps de Skoll disparut, comme ceux des victimes de Cosmo Entelecheia. Lya, elle, glissa au sol, sans aucune force. Et perdit conscience.

     

     

    ***

     

     

    Le petit esprit invoqué par Yue, accroché au bout de son doigt, cessa d'avancer, suspendu dans les airs. Il s'agissait d'une sorte d'éclaireur : dès qu'il cesserait d'avancer et de fonctionner, cela voudrait dire qu'il aurait atteint la sphère d'influence de l'anti-magie.

    Le moment était arrivé.

    Ils se trouvaient sur une plate-forme circulaire. Sur leur gauche, à une dizaine de mètres, Fate et Shirabe. Devant eux, l'autel sphérique, simplement délimité par ses gigantesques cercles d'acier, avec Asuna lévitant en son centre. La clé, elle, était en dehors de l'autel, mais très proche.

    L'opération commença.

     

     

    ***

     

     

    Lya rouvrit les yeux. Le décor, au départ très flou, se précisa de secondes en secondes. Que faisait-elle, déjà ? Pourquoi avait-elle perdu conscience ? Elle tenta de se lever, mais retomba au sol dans un cri de douleur. Sa cuisse ! Sa cuisse lui faisait un mal de chien ! Elle en retira sa main, pour la trouver couverte de sang. Les souvenirs de son combat contre Skoll lui revinrent peu à peu.

    Elle venait de mettre fin à la vie de l'Averruncus. Ou au moins, de le faire disparaître dans le Monde Parfait. À cette idée, ses intestins se tordirent, prêts à rendre ce qu'ils avaient absorbé. Mais elle avait aussi conscience que c'était lui ou elle. Et elle avait choisi de vivre.

    Il fallait voir le bon côté des choses : elle avait accompli sa mission, et elle était en vie. D'ailleurs, si elle voulait le rester encore longtemps, et dans de bonnes conditions, elle devait faire quelque chose pour sa cuisse, avant de perdre trop de sang. Elle arracha un bout de son manteau de magicienne et le noua sur sa blessure, en guise de bandage de fortune.

    Une pensée effleura soudain son esprit. Combien de temps était-elle restée inconsciente ? À voir l'état de l'autel, qui brillait intensément, mais pas beaucoup plus que lors de sa victoire, à peine quelques minutes. Et Gira n'était pas venue la chercher. Donc soit l'opération avait échoué, ce qu'elle n'espérait pas, soit elle n'était pas finie. Voire n'avait pas commencé

    Elle devait les rejoindre. La jeune fille n'était pas certaine de pouvoir les aider, mais une chose était sûre : obliger Gira à venir jusqu'ici mettrait la démone en danger.

    Lya tenta de se relever à nouveau. La douleur était intense. Mais il n'était pas question d'abandonner.

     

    - Glacies et lux alas rubras protegant … cantus bellax.

     

    Le sort de renforcement joua parfaitement son rôle : la douleur reflua en partie, et ses membres acceptèrent à nouveau de se plier à sa volonté. C'était une solution de secours, mais c'était mieux que rien …

    Tout à coup, un violent rayon de lumière s'écrasa sur une plate-forme des étages supérieurs ! L'opération commençait. Elle attrapa son bâton qui gisait à côté d'elle, l'enfourcha, et s'envola à toute vitesse. Son « petit somme » ne lui avait pas permis de rassembler énormément d'énergie, mais le cantus bellax ferait l'affaire pendant quelques minutes …

     

     

    ***

     

    Kotarô apparut juste devant Fate, aux prises avec le canon, et le percuta de sa paume droite, l'envoyant contre un mur.

    Sous les yeux ébahis de l'Averruncus, c'était maintenant tout le groupe qui était redevenu visible, alors que chacun accomplissait sa mission. Shirabe voulut attaquer avec son artefact ; elle n'en eut pas le temps. Une des balles anti-magies de Yûna la percuta. Pendant ce temps, Kaede partait libérer Asuna, tandis que le ruban de Makie se déroulait sur plus de cent mètres pour atteindre la clé, qu'elle tira vers elle !

    Furieux, Fate leur envoya ce qui ressemblait à des dizaines d'aiguilles longue d'un bon mètre, en métal d'un rouille foncé malsain. Kotarô se transforma alors en un gros loup noir, percutant Fate et déviant de nombreuses aiguilles, alors que Beatrix et Yue incantaient une barrière pour protéger leurs amis, aidées par Gira et son invocation.

    Tout semblait donc bien se passer, pour un affrontement avec un Avecrruncus. Mais personne ne se leurrait : il fallait absolument qu'ils se dépêchent, qu'ils sortent de là. Tout à coup, une énorme aiguille fondit sur Nodoka !

    C'était sans compter des flèches de glace qui brisèrent l'arme de métal. Lya était de retour ! Gira esquissa un sourire, malgré l'amertume de voir la jeune fille blessée. Sa protégée avait vaincu Skoll ! Lya se posa derrière elle, consciente qu'elle n'était pas au mieux de sa forme. Mais elle n'avait pas le temps de se reposer … De nombreuses petites aiguilles fondaient sur eux ! A priori, il y en avait deux ou trois par personne, et leur trajectoire se modifiait sans cesse, comme si elle possédaient une sorte de tête chercheuse. Ce qui était probablement le cas.

    Sayo bondit, interceptant une aiguille destinée à Nodoka. Immédiatement, la petite poupée se transforma en pierre ! Beatrix l'imita, et se sacrifia pour sauver Yue, tandis que Yûna subissait le même sort, faisant rempart de son corps pour protéger Makie !

    Un cri glaça le sang de Lya, déjà horrifiée devant la vue de ses amies pétrifiées. Celui de Kazumi. Mais lorsque la jeune magicienne se retourna, elle vit que la reporter n'avait rien, contrairement à ce qu'elle pensait. Non, elle se portait bien … enfin, aussi bien qu'elle le pouvait, tenant dans le creux de ses mains Sayo pétrifiée. En fait, c'était elle qui risquait d'avoir des problèmes ! Une aiguille filait vers elle ! Lya voulut esquiver. Mais si elle le faisait … Gira, occupée, la recevrait à sa place ! Elle n'eut pas le temps de faire quoi que ce soit, car ce fut le moment que choisit sa cuisse pour la lâcher. Elle s'écroula. Et reçut l'aiguille dans le bras.

    La jeune fille attendit, mais la pétrification ne vint pas. Aucune trace de pierre, rien du tout. Pas le moindre effet. Mais cela ne changeait pas grand-chose. Son cantus bellax cessait de fonctionner, bien trop tôt, et elle fut prise de vertiges.

    Un cercle magique apparut à côté d'elle, tandis que quelqu'un l'attrapait par les épaules, enlevait doucement l'aiguille et l'aidait à se relever : Gira. Son amie, couverte par son invocation, la soutint jusqu'au cercle, créé par Nodoka. Elle tenait entre ses mains la grande Clé Maîtresse, et avait préparé un sort de téléportation.

    Kaede arriva en même temps, Asuna dans ses bras, et fit entrer leur camarade avec les trois victimes dans sa cape. Et enfin, alors que Kotarô faiblissait sérieusement, Nodoka lança le transfert. La lumière devint éclatante, puis disparut. Le groupe s'était échappé.

     

    Il réapparut un peu plus loin. Pas assez, cependant, car l'anti-magie d'Asuna gênait le transfert. C'était déjà un miracle qu'elle tienne dans l'artefact de Kaede …

    Soudain, alors que Nodoka préparait un nouveau transfert, Gira poussa une exclamation d'horreur. Elle ne soutenait plus personne, ses bras étaient vides. Lya, blessée et à demi-inconsciente, avait disparu !

     

     

    ***

     

     

    Lya tomba au sol avec un cri de surprise et d'indignation contre Gira, qui avait encore décidé de la lâcher. Ça suffisait ! Elle n'était pas en état, contrairement à la dernière fois ! Néanmoins, elle soupira, soulagée malgré sa blessure qui ne cessait de la lancer. Ils étaient sortis d'affaire. Enfin.

    Au bord de l'inconscience, elle mit quelques secondes à réaliser que ce n'était pas tout à fait vrai. Oui, le groupe était bien parti. Mais pas elle. Elle était restée sur place. Avec Fate.

    Et merde. Elle était foutue.

    Fate s'avança à pas lents, la main auréolée de magie.

     

    - N'aies crainte. Contrairement à Skoll, je n'ai pas l'intention de te tuer, annonça-t-il de sa voix monotone.

     

    D'accord. Enfin, quelque chose dans sa voix lui disait que ce qui l'attendait n'était pas forcément mieux.

    Fate bondit. Dans un dernier espoir, Lya esquiva tant bien que mal, se retenant de crier de douleur en sentant le sang couler sous son bandage de fortune. Mais dans son état, elle était d'une lenteur monstre, et Fate, qui se retrouva derrière elle, éteignit ce qui lui restait de conscience d'un coup sur la nuque.

     

     

    ***

     

     

    Tout est ténèbres. Dans ce monde sombre et froid, la jeune fille ne ressent presque plus rien. La douleur se fait oublier. Elle sent juste qu'on la dépose sur quelque chose de froid et dur. Mais quoi ? Elle l'ignore. De toute façon, la sensation a déjà disparu.

    Elle sait qu'elle ne devrait pas être là.Qu'elle doit s'échapper de ce monde morne et sans vie. Qu'on l'attend. Peut-être même que l'on a besoin d'elle. Elle veut se lever, mais son corps ne répond pas. C'est impossible. D'ailleurs, a-t-elle encore un corps ? Comment le dire, alors qu'elle n'a plus aucune sensation ? Peut-être qu'il vaut mieux rester là, dans ce monde où elle ne souffre pas.

    Quel est son but, déjà ? Elle ne sait plus, elle a oublié. Il lui semble qu'elle cherchait quelqu'un. Deux silhouettes sombres lui viennent alors à l'esprit. Mais elles disparaissent aussitôt, avalées par les ténèbres. Une troisième apparaît. De longs cheveux, un pendentif, un sourire provocateur. Elle crie un nom, mais n'entend pas sa propre voix. Qui a-t-elle appelé ? Elle l'ignore. Mais elle s'efface aussi. Deux dernières, enfin, prennent forme. Une silhouette fine, petite, aux longs cheveux ondulés, et une autre, plus grande. Peut-être masculine. Elles lui évoquaient beaucoup d'affection. Mais laissèrent place à l'ombre. Qui était-ce ? Elle a oublié, encore.

    Mais quelque chose veut qu'elle s'éveille. Quelque chose qui pulse, bat à l'unisson avec son cœur. Oui, quelque chose l'appelle.

    Et la jeune fille ouvrit les yeux.

     

    - Tiens, la belle au bois dormant se réveille ? lança une voix moqueuse.

     

    Lya émit un grognement étouffé. Reprendre contact avec la réalité était difficn=ile, mais une chose était sûre : elle connaissait cette voix. Allongée sur le ventre, elle releva la tête en s'appuyant sur ses coudes. Sa vision floue ne lui montra cependant qu'une vague silhouette arborant des ailes noires, comme celles de Gira, se tenant au centre d'une vaste pièce circulaire et vide.

    Puis sa vue se précisa.

     

    - … K.... Katsu ?! s'écria-t-elle d'un ton aussi haineux qu'horrifié.

     

    Le cœur de Lya se serra. Si une part d'elle-même le détestait, l'autre voulait voir le Katsu qu'elle connaissait, le Katsu espiègle, dont la joie de vivre gagnait son entourage. Son rival, pas son ennemi. Mais ce Katsu-là avait laissé la place au démon moqueur et cruel qui se tenait devant elle.

    Elle devait se rendre à l'évidence. Ces jours heureux ne reviendraient pas. Il avait trahi, c'était tout.

     

    - Ça va, pas trop mal ?

     

    C'était une habitude de s'assurer de son état à chaque fois qu'ils se voyaient ?

    Puis tout ce qu'il avait fait lui revint en mémoire : comment il s'était joué d'Arianna, lui rappelant le spectre de son frère défunt, comment il avait vaincue la jeune femme, avant de passer pour une victime. Comment il l'avait maltraitée.

    Lya se leva en titubant, folle de rage, dans un grognement inhumain. Le sang coulait de plus belle, et elle avait l'impression que tout son corps pulsait sous l'effet de sa blessure. Mais elle s'en fichait. Surpassant la douleur, sa colère la poussait en avant, la poussait à se battre et à résister à cet être qu'elle haïssait. Elle avait des envies de meurtre.

    Katsu souriait d'un air malsain, l'air de dire « Oh oui, déteste-moi, ça n'en sera que plus drôle ». Il fit un geste, et une bourrasque fit s'envoler Lya. Animée par la colère, elle réussit à se réceptionner sur ses pieds, et dressa une barrière pour se protéger.

    Le démon jouait. Elle luttait pour sa vie, et lui, il jouait. Il aurait pu faire autrement, l'assommer, ou pourquoi pas la tuer sur le coup, si Ragnarök n'avait plus besoin d'elle. Dans son état, cela aurait été tellement facile ! Mais elle savait comment il fonctionnait : cela n'aurait pas été drôle ! Alors il la titillait, lançait quelques bourrasques par ci par là, et attendait qu'elle s'épuise, jusqu'à ne plus pouvoir l'amuser.

    Au bout de ce qui sembla une éternité, Lya commença à reculer, sa barrière à se fissurer. Elle n'en pouvait plus, ses jambes refusaient de la porter convenablement, et quelque chose résonnait étrangement en elle, l'empêchant de ses concentrer. Soudain, du coin de l'oeil, elle aperçut une ombre de l'autre côté de la salle. « Encore un … », se découragea-t-elle. Qui ? Suano ? Un autre ? Ou bien un des maîtres de Ragnarök ? Ce fut le moment que sa protection choisit pour voler en éclats, et la jeune fille sentit le sol se dérober sous ses pieds sous la puissance du vent. Elle prit le mur de plein fouet, plaquée par les pouvoirs de Katsu.

    Son ennemi s'approcha lentement, un poignard à la main, le visage marqué par une joie malsaine proche de l'extase. Il leva tranquillement le bras, savourant sa victoire, sa lame pointée vers le cœur de sa victime.

    Et disparut de son champ de vision, s'écrasant contre un mur dans un cri de douleur. Quelque chose l'avait percuté avant de se poster entre la jeune fille et lui !

    Katsu se releva en jurant, l'air tout de suite moins amusé.

     

    - OUBLIE !!! hurla une jeune femme, hors d'elle. Tu ne lui feras rien de plus !

    - Arianna ! s'écria Lya, d'une voix soulagée bien que stupéfaite.

     

    Alors, Arianna était libre ? Une joie indicible s'empara d'elle, lui faisant monter les larmes aux yeux. Arianna était en vie, et libre !

    La jeune magicienne n'aurait pas aimé être à la place de Katsu. Le corps d'Arianna était parcouru d'éclairs, et le message contenu dans ses yeux furieux était limpide. Il allait passer un sale quart d'heure, à la mesure de sa frustration.

    Mais une autre paire d'ailes noires fendit l'air, se posant aux côtés de Katsu. Suano.

    Tous trois commencèrent à incanter, sous le regard inquiet de Lya, impuissante. Ils furent interrompus par une nouvelle silhouette noire qui percuta Suano, le jetant à terre et réapparaissant aux côté d'Arianna. Lya reconnut aussitôt Gira, qui observait ses ennemis d'un œil aussi haineux que celui d'Arianna.

     

    - Tu tiens tant que ça à attirer l'attention de nos maîtres, petite ? Tu as marre de la vie ?

     

    Comme à son habitude, la démone l'ignora parfaitement.

     

    - Ça va, Lya ? s'enquit-elle sans perdre ses ennemis des yeux.

    - Je survis, répondit la jeune fille en essuyant des larmes de joie.

     

    Lya avait envie de croire en elles. Elle était certaine que les deux jeunes femmes ne pouvaient pas perdre. Elle se mit à observer attentivement le combat qui éclata sous ses yeux.

    Surprise, alors que c'était la première fois qu'elle observait Katsu se battre de l'extérieur, elle remarqua quelque chose d'étrange : sa magie semblait prendre la forme de vente, sans aucun autre sort de vent, mais quelle puissance pour des vente ! Mais ce style de combat était-il vraiment viable ? La réponse était oui, visiblement, puisqu'il était arrivé jusque là, mais Lya ne pouvait s'empêcher de trouver cela étrange. C'était juste un sort de base … Et son armure de vent, quel sort était-ce ? Elle ne le connaissait pas !

    Puis elle vit quelque chose de plus étrange encore : quelque chose brillait faiblement sous les gants du démon … sur le dos de ses mains ! Le même éclat que celui qui s'échappait de ses mains lorsqu'elle invoquait son labyrinthe ! Il ne contrôlait pas son élément par ses mouvements, mais Lya se souvenait avoir lu qu'un élémental pouvait parfois manipuler son élément par la seule force de ses pensées, ce dont elle n'était pas capable.

    En tout cas, il n'y avait pas de doute possible.

     

    - Arianna, Gira ! Katsu est un élémental, faites attention !

     

    Le démon parut très surpris de voir son secret exposé aussi facilement, tellement surpris qu'il ne fit pas le fulguratio albicans d'Arianna. Il s'écroula, paralysé.

    Arianna en profita pour donner un coup de main à Gira, qui avait clairement du mal à affronter Suano. Même si le démon était bien plus en difficulté qu'à leur dernière rencontre ! Soudain, un pan du mur derrière Gira s'écroula … laissant apparaître son invocation ! La gigantesque démone laissa un rayon s'échapper de sa bouche, rayon qui s'écrasa sur Suano, immobilisé par Arianna.

    Comprenant que la situation tournait au vinaigre, Katsu invoqua de puissants vents qui les portèrent lui et son accolyte, et ils s'échappèrent par l'ouverture, avant de disparaître.

     

    - Eh bien … Ce fut rapide … murmura Lya, ébahie.

    - Désolée, marmonna Gira. Ils se sont enfuis à cause de moi.

     

    Arianna la rassura : elles n'avaient de toute façon pas le temps de se battre contre les deux démons : il ne restait que vingt minutes avant la fin de la cérémonie.

     

    - Arianna, on a réussi à leur voler la clé et à récupérer Asuna, la cérémonie ne peut plus continuer ! s'exclama Lya, alors que son maître vérifiait ses blessures.

     

    La jeune femme la serra dans ses bras et elle lui rendit son étreinte avec délice. Arianna finit par se dégager, en secouant tristement de la tête. Il s'était passé bien des choses pendant que Lya était emmenée dans cette pièce et que les deux jeunes femmes se portaient à son secours …

     

    ***

     

    Une dizaine de minutes auparavant, Haruna appelait ses camarades, tandis que Chachamaru vérifiait par l'intermédiaire d'écrans la situation sur l'autel. Elle vit Lya perdre conscience, impuissante, jusqu'à ce que Gira l'appelle à travers les drones de Kazumi, pour être guidée vers leur amie.

    Mais Gira dut bien vite se débrouiller seule : quelqu'un se posa sur la rambarde du point du Great Paru. Et d'un simple sort de feu, il détruisit Chachamaru coupant son corps métallique en deux ! Un uniforme bleu gris, des yeux d'un bleu vert pâle, des cheveux argentés relevés en pics … Un Averruncus ! Et ce n'était ni Fate, ni Skoll !

    Alors qu'un léger sourire confiant s'étendait sur ses lèvres, l'inconnu s'entoura de flammes en se présentant.

     

    - Quartum … Averruncus du feu.

     

    ***

     

    Alors que Gira venait de quitter le groupe en lui intimant de continuer le transfert, un sort de foudre s'abattit sur Nodoka, la plongeant dans l'inconscience ! Ses camarades, horrifiés, virent la clé voler dans les mains d'un nouvel ennemi !

     

    - Quintum … Averruncus de la foudre. Pourrais-je reprendre la princesse du crépuscule ?

     

    ***

     

    - Vous avez une bonne tactique, dit tout à coup Dynamys. Et cet artefact, qui vous permet d'être invisibles … il est remarquable. Même Fate pourrait se laisser avoir. Je crois bien que cet artefact n'est pas apparut en ce monde depuis deux cent quatre-vingt ans. Seulement …

     

    Chisame tiqua, inquiète. Dynamys avait l'air bien sûr de lui, pour quelqu'un à qui il manquait la moitié du corps …

     

    - Elle ne fonctionne que si Tertium est la seule carte qui nous reste en main ! Mais le pouvoir de la clé … a éveillé les trois derniers corps.

     

    Sur ces paroles, une silhouette féminine prit place à ses côtés, vêtue de l'uniforme bleu gris de Fate, aux yeux de la même couleur que les siens, et aux cheveux lisses du même argenté.

     

    - Je suis Sextum … Averruncus de l'eau.

    - Laissez-moi vous dire une chose … la naissance prématurée de Skoll était une erreur. Les trois autres … sont parfaitement aboutis !

     

     

     _ _ _ _ _ _

    Je ne sais pas si Lya de la chance ou si cette nana a la poisse ... J'avais dti à Minxy que j'avais fini de torturer mentalement notre Lya, mais visiblement j'en avais pas encore fini avec elle !

    Autre anecdote, il y a dans ce chapitre toute une scène que j'avais écrite ... il y a deux ans ! Je savais que cet arc avait pris de retard, mais pas autant !


    votre commentaire
  •  

    date de naissance : 03/03/1989

     

    Comme ses deux meilleures amies Sakurako et Misa, Madoka est un personnage secondaire, qui découvre l'existence de la magie très tard et obtient un artefact inconnu, probablement avant son diplôme (tome 38).

    Comme elles, elle aime le shopping, fait partie du club des pompom girls, et du groupe Dekopin Rocket, à la batterie. Elle apprécie tout particulièrement la musique occidentale, comme Avril Lavigne. En revanche, elle n'aime pas sa voix, et déteste se faire draguer. Elle est parfois considérée comme le garçon manquée du groupe.

     

     

    11 - Madoka

    votre commentaire
  •  

    achevée le : 03/01/2001

    date de mise en service : 01/04/2001

     

    Chachamaru est un robot, créée par Chao et Satomi, au service d'Evangeline. Au début fonctionnant seulement à l'électricité, Satomi améliore ensuite son corps pour qu'elle puisse se recharger par magie, et pour qu'elle soit capable de d'utiliser des quick move.

    Malgré le fait qu'elle soit un robot, Chachamaru est capable d'éprouver des émotions, telles que la tristesse ou l'amour, étant même capable de pleurer, de l'huile se déversant de ses yeux lorsqu'elle est triste, et est amoureuse de Negi. Elle a certain complexe avec son identité de robot, car elle est terrifiée à l'idée que ses émotions ne soient que programmées, et fausses. Cependant, son pactio avec Negi lui prouvera qu'elle a une âme authentique.

     

    Au point de vue psychologique, c'est un robot attentionné et loyal, qui passe son temps libre à nourrir des chats errants et à accomplir diverses bonnes actions en ville, comme aider des personnages âgées à porter leurs courses. Cependant, elle manque parfois d'assurance, car malgré les apparences et ses capacités physiques, elle n'a que deux ans et est donc beaucoup plus jeune et moins inexpérimentée que ses camardes.

     

    Obéissant à Evangeline, elle se dresse d'abord contre Negi au début du manga, puis pendant le festival aux côtés de ses créatrices, mais devient libre de ses propres choix lorsque Chao repart dans son époque, lui annonçant qu'elle n'avait plus à suivre aveuglément les autres. C'est pour cette raison qu'elle choisit de faire partie du voyage on monde magique au lieu de rester avec sa maîtresse.

     

    Elle possède plusieurs corps en réserve chez Satomi, parmi lesquels une version plus petites aux cheveux courts, ainsi qu'un corps de dix ans, mais elle préfère l'actuel.

     

    Son artefact, un canon satellite et un viseur en forme de chats, aurait été créé par Chao (du moins le prototype ?).

     

     

    10 - Chachamaru

    votre commentaire